Atelier projet Hoëdic

Le Projet Hoëdic

Les travaux du Fort d'Hoëdic

© Guirec Zéo

Dans le cadre de la souscription du fort d’Hoëdic à travers la Fondation du Patrimoine, un projet a été confié à la promotion du Master 1 Politiques patrimoniales, développement culturel et territoires de l’Université Bretagne Sud de Lorient. L’objectif de celui-ci est de promouvoir la souscription dans l’optique de trouver de nouveaux donateurs et également de développer la clientèle du gîte.

L'île d'Hoëdic

L’île d’Hoëdic est située dans le département du Morbihan, au large de la côte sud de la Bretagne. D’une superficie de 800 mètres de large et de 2500 mètres de long. L’île fait partie d’un réseau particulier, celui des 15 îles du Ponant qui vise à conserver une vie insulaire active. Un peu plus de 100 personnes résident sur place. Elle ne possède ni routes, ni voitures ce qui en fait un espace naturel remarquable. Sa qualité envrionnementale et la richesse de sa faune et de sa flore en font une île intéressante notamment pour les ballades pedestres.

Remarquable par son environnement mais également  la fragilité de ce dernier, le site d’Hoedic fait aujourd’hui partie du réseau Natura 2000.

Un chemin sur l'île d'Hoëdic.

© Guirec Zéo

Le fort Vauban

Comme l’île d’Houat, Quiberon et Belle île, elle bénéficie de la présence d’un patrimoine remarquable, comme par exemple son fort, qui est construit avec une architecture de style Vauban. Au centre d’Hoedic, à l’est du village et proche de la plage, il est conçut au début du XIXè siècle. Il est construit pour protéger la citadelle de Belle-Ile face aux Anglais, principale défense des côtes entre Brest et Nantes. Cependant, un demi-siècle plus tard sous Louis-Philippe, ses moyens de défense sont dépassés. Il ne sera de fait jamais armé. C'est réellement le fort construit en 1853 qui est encore présent de nos jours sur l'île d'Hoëdic.

Ce n’est qu’en 1942 que le fort connaît sa seule activité guerrière: Durant la Seconde Guerre mondiale les Allemands installent sur le toit deux tubes d’artillerie anti-aérienne contre les avions anglais. Il est ensuite laissé à l’abandon jusqu’à l'acquisition  du territoire dans lequel il se situe en 1979, par le Conservatoire du littoral.

Au sein d'un environnement remarquable il est également intéressant d'un point de vue patrimoine bâti.

L'entrée du fort d'Hoëdic.

© Guirec Zéo

Le gîte

Au sein du fort un hébergement insolite prend place. Il est en effet possible de dormir quelques nuits au sein de ce fort de style vauban au coeur d'une île au patrimoine naturel remarquable. Dans ce projet confié au Master 1, il est également question de développer l'activité et l'attractivité de ce dernier.

La souscription

Le Conservatoire du littoral et la Fondation du Patrimoine ont lancé le 11 juillet 2017 la souscription pour la réhabilitation du fort d’Hoedic.

Les travaux prévus à partir de l’automne 2017 permettront l'étanchéification de la terrasse, le rejointoiement des façades, la réparation ou le changement des menuiseries. Ils sont indispensables à l’évolution du Fort, pour devenir un pôle patrimonial attractif. Dans le but final de pouvoir présenter des expositions modernes sur les richesses insulaires et également permettre des rassemblements culturels. Le fort sera destiné d’une part à l’accueil touristique et d’autre part à recevoir des groupes universitaires et associatifs pour des activités en lien avec le patrimoine insulaire.

Cependant, le fort rencontre des problèmes d’humidité permanente qui limitent le développement et la modernisation des expositions et qui contribuent à sa dégradation. L’origine de ces désordres est liée à des défauts d’étanchéité au niveau du toit-terrasse et des façades. C'est pour ces raisons qu'une souscription à été mise en place.Dans le but de préserver ce lieu historique plein d'opportunités. Les dons s'effectuent dès lors à travers le portail de la Fondation du Patrimoine : https://www.fondation-patrimoine.org/les-dons-et-soutiens/faire-un-don.

Logo de la Fondation du Patrimoine 

© https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d5/LOGO_Fondation_du_patrimoine.jpg

Le montant des travaux

  • Montant des travaux : 532 600 €
  • Montant des subventions : 262 888 €
  • Part restant à la charge du Conservatoire du littoral : 270 338€
  • Les partenaires financiers sont la DRAC,la Région Bretagne, le Conseil Départemental du Morbihan.