La Biennale de Venise

arton233313 d5465

 

Logo de la Biennale d'architecture de Venise source : diplomatie.gouv.fr

 

Un peu d’histoire

En 1893, le Conseil municipal de Venise décide d’organiser une exposition d’art. Cette exposition deviendra la Biennale de Venise, soit l’une des plus anciennes institutions artistiques internationales. Initialement créée pour commémorer les vingt-cinq années de mariage du roi Humberto Ier et de Marguerite de Savoie, la première édition aura lieu deux ans plus tard en 1885 et accueillera 200 000 visiteurs.

800px Prima esposizione internazionale darte di Venezia 1895

Affiche de la première Biennale de Venise source Wikipédia

 

Très vite, il est décidé d’inviter des artistes internationaux. Il leur est demandé d’exposer deux œuvres au maximum. La Biennale est installée dans de nombreux pavillons d'exposition représentant les artistes et les pays invités. En 1905, les organisateurs suggérèrent aux différents pays participant régulièrement de construire leur propre pavillon sur le principe des expositions universelles. Le pavillon français est dessiné par l'ingénieur Faust Finzi en 1912. Il est inauguré avec une exposition de Rodin.

La Biennale d'Architecture de Venise est créée en 1980 par la Fondation Biennale di Venezia. Elle a lieu tous les deux ans en alternance avec la Biennale d'art contemporain de Venise.

2018

En mai 2018 aura lieu la 16e édition de la Biennale d’Architecture de Venise. Le thème choisi par les deux architectes irlandaises Yvonne Farrell et Shelley McNamara qui sont commissaires généraux de l’exposition est Freespace. Pour elles, « Freespace représente la générosité d’esprit et un sentiment d’humanité au cœur des intentions de l’architecture, en mettant l’accent sur la qualité de l’espace lui-même. »


C’est l’agence d’architecture Encore Heureux qui a été choisie comme commissaire de l’exposition du pavillon français. Encore Heureux est un collectif d’architectes fondé en 2001 par Julien Choppin et Nicola Delon et rejoint en 2016 par Sébastien Eymard. Aujourd’hui, l’équipe comprend une quinzaine de concepteurs.

Leur proposition Lieux infinis met en valeur des lieux créés de manière inventive, souvent participative et spontanée qui incarnent une certaine liberté d’expérimentation. Prêtant attention à l’ensemble du territoire, le projet explore dix lieux pionniers. Tiers-lieux, occupations temporaires, équipements publics, habitats participatifs, lieux de travail et de culture, les architectes d’Encore Heureux souhaitent partager ces alternatives constructives et susciter le débat.

Ainsi, l’exposition présentera :

Le Centrequatre (Paris), un établissement public culturel municipal qui mêle l’innovation artistique et l’appropriation populaire des pratiques amateurs.

9088902945 be286c8cbd b

Le Centquatre source photo flickr

L’Hôtel Pasteur (Rennes) « hôtel à projets » qui accueille des artistes, des cours de sport, des défilés de mode, des cours de français pour les migrants, des soirées musicales... C’est un lieu de création, de partage, d’apprentissage et d’engagement.

ob f463fe img 0745 copy

L'Hôtel Pasteur source photo http://hotelpasteur.over-blog.com

La grande halle (Colombelles). Vestiges d’une société métallurgique, ces grandes halles accueilleront un futur tiers-lieu de l’économie circulaire. On y trouvera une conciergerie, un bar/resto trois ateliers à partager ; des espaces de bureaux partagés, des salles de réunion ; des salles de répétition et de création artistique et des espaces laissés libres aux initiatives.

 

colombelles la grande halle de la smn promise une nouvelle vie

La grande halle (colombelles) source photo Ouest-France

Les ateliers Médicis (Clichy-sous-Bois Montfermeil). Implantés au cœur des quartiers de la banlieue parisienne, ce lieu va devenir un établissement dédié à la jeune création, aux émergences artistiques et culturelles.

7500372 697c823a f880 11e7 9ff9 353104aaf460 1 1000x625

Les ateliers Médicis source photo Le Parisien

La friche la Belle de Mai (Marseille). Implantée dans l'ancienne usine de la Seita, c’est un lieu de création et d'innovation, mais aussi un espace de travail pour les 70 structures résidentes (400 artistes et producteurs y travaillent quotidiennement) et un lieu de diffusion (600 propositions artistiques publiques par an).

Marseille Friche la Belle de Mai Toit terrasse

Friche La belle de Mai source photo Wikipedia

Les cinq autres lieux présentés sont : le tri postal (Avignon), les grands voisins (Paris), le 6B (Saint Denis), la convention (Auch), La ferme du bonheur (Nanterre).

Encore Heureux conçoit la scénographie du pavillon en collaboration avec le Collectif d’architectes Etc, également chargé de sa construction. Les matériaux utilisés par Xavier Veihan pour la réalisation du pavillon français de la Biennale d’art 2017 seront réemployés dans la mise en scène de l’exposition 2018.

L’exposition présentée au pavillon français sera constituée de quatre séquences :

Le pavillon français comme ceux des autres pays seront à voir à la Biennale d’Architecture de Venise du 26 mai au 24 novembre 2018. Une belle occasion de venir découvrir des projets architecturaux du monde entier et peut être nos bâtiments de demain.

 

 

Chiffres-clés de la 15e Biennale d’Architecture de Venise (2016) :

260 000 visiteurs
65 nations participantes
47 pavillons nationaux
Environ 85 architectes, dont une trentaine a moins de 30 ans.
45 % des visiteurs ont moins de 26 ans.
26 % des visiteurs sont des étudiants.
3 500 m2 d’exposition
6 mois d’exposition

Rédactrice : Juliette Rigaut
Correcteurs : Pauline Duclos, Grégoire Evano, Gwenola Le Menn