L'Abbaye de Bon-Repos

Abbaye Notre Dame de Bon Repos

L’Abbaye de Bon-Repos est une abbaye cistercienne située au bord du canal de Nantes à Brest, un lieu culturel et historique qui prend place dans un environnent superbe : forêt de Quénécan, gorges du Daoulas, allées couvertes de Liscuis datant de 3000 ans avant J-C….

 

 

logo 11

Logo de l'Abbaye de Bon-Repos
http://www.bon-repos.com/

Histoire
La Légende
L’histoire de cette abbaye commence par une légende. Alors qu'il chasse dans la vallée du Blavet, Alain III, vicomte de Rohan décide de faire une halte afin de se reposer. C’est dans son sommeil que lui apparaît la Vierge. Cette dernière lui montre un majestueux monastère qui s’élève à ses côtés. Dans l’église abbatiale reposent les membres défunts de sa famille, les Rohan. A son réveil, le vicomte décide de faire bâtir cette abbaye à l'endroit même de cette vision.
Fondation
L’abbaye de Bon-Repos est fondée le 23 juin 1184, sous le nom de « Sancte Maria de Bona Requie » (Sainte Marie de Bon-Repos), par Alain III de Rohan et son épouse Constance de Bretagne au cœur de la forêt de Quénécan. Conformément à la tradition cistercienne, un « conventus » c’est-à-dire un abbé accompagné de 12 moines arrivent en Centre Bretagne. La règle de Saint Benoît respectent notamment les vœux de silence et de pauvreté.


Au fil des siècles
L’abbaye était un très bon moyen pour les Rohan de montrer leur puissance et ils savaient que les moines feraient fructifier leurs terres Il avait également besoin d’une sépulture.
L’abbaye est très riche et prospère pendant de nombreuses années. Elle devient abbaye royale de France lorsque Anne de Bretagne épouse le roi Charles VIII. Le régime de la commende est alors mis en place : un abbé commendataire est nommé par le roi de France pour diriger l’abbaye alors que jusque-là les moines élisaient leur propre abbé. Cette prospérité alternée par quelques périodes de crise prend fin avec la Révolution.
Destructions révolutionnaires
La fin de la vie monastique de l’abbaye est provoquée par la fuite vers l’Angleterre des 4 derniers moines pendant la Révolution française. 2 des moines de l’abbaye sont devenus prêtre de paroisses des alentours. Elle est rachetée comme bien national par Julien Le Bris, un tisserand révolutionnaire, maire de Rostrenen. Elle sera ensuite pillée par les chouans en 1796 et finit par tomber en désuétude jusqu’à devenir une carrière de pierre. En effet, la fille de Julien Le Bris va décidée, au vu de l’état des bâtiment, de vendre les pierres pour la modique somme d’« un franc la charretée ».

abbaye bon repos 4                          abbaye bon repos 10

http://www.infobretagne.com/laniscat.htm


Depuis le 5 janvier 1940, l’abbaye est inscrite dans l’inventaire des monuments historiques.
En ce qui concerne les dépendances et les vestiges environnants, ils ont été à leur tour inscrit monuments historiques le 23 février 1990.
Le renouveau de l’abbaye
Les compagnons de l’abbaye de Bon-Repos
En 1986, une poignée de passionnés fonde l’Association des compagnons de l’Abbaye de Bon-Repos. Leur volonté est de restaurer l’abbaye et lui redonner sa place culturelle en Centre-Bretagne. Ils vont œuvrer pendant de nombreuses années à la restauration du monument.

couverture 2004

Bénévoles de l’Association des Compagnons de l’Abbaye de Bon Repos
http://www.bon-repos.com/histoire/

Restauration
Les premiers travaux de nettoyage et de déblaiement sont effectués en 1986 par des locaux mais aussi des scouts, des chantiers de jeunes et l’association Breizh Santel .
Cet élan initial, si prometteur, trouve très vite une récompense méritée, en 1988, par la remise du second prix de « Chefs-d’œuvre en péril ».
Après l’étude de faisabilité de Charles Perrot (architecte des bâtiments de France), d’importants travaux vont être initiés dès 1989-90, et ce grâce au financement apportés par l’Europe, l’Etat, la Région, le Département, la Communauté de Communes Kreiz-Breizh (CCKB) et l’association des Compagnons de l’abbaye de Bon-Repos, pour atteindre un montant de 3 412 269 euros.

Des travaux d’entretien sont également régulièrement réalisés : réfection du linteau de porte de la cuisine et des allèges de fenêtres, cristallisation des ruines de l’abbatiale…
Depuis les années 2010 de nombreux travaux ont été effectué : aménagement d’une salle d’étage pour des besoins pédagogiques, restitution du sol de l’ancienne cuisine avec des dalles de schiste et réfection des murets intérieur du cloître, aménagement des sols des salles d’étages, mise en éclairage du cloître, aménagement des combles en 2014 pour en permettre l’accès au public…

Changement de propriétaire
En septembre 2014, l’abbaye de Bon Repos et son domaine (une trentaine d’hectares aux alentours) sont devenus propriété du Conseil Départementale des Côtes d’Armor( jusque-là propriété de la famille Lecour Grandmaison). Il continue à effectuer des travaux comme la reprises de maçonnerie sur le grand mur Nord.En 2016, c’est le pigeonnier et une partie de l’enclos monastique qui ont été cristallisés.

L’abbaye, aujourd’hui
Visite, exposition, animation

Ecran 1920x820HD 2

http://www.bon-repos.com/merveilleux-mystere/


Aujourd’hui, l’abbaye de Bon-Repos accueille chaque années plusieurs milliers de visiteurs pour découvrir les bâtiments restaurés, mis en valeur par de nombreuses expositions patrimoniale, des résidences artistiques ainsi que de nombreuses animations. Des visites numériques sont également proposées.

index                       71 medium

             Visite virtuelle                                                                      Exposition Julien Lanou, 2015
http://www.bon-repos.com/visite-numerique/ http://www.julienlannou.com/travaux/bois/chez-monsieur-d-
abbaye-de-bon-repos-saint-gelven-2015


Le son et Lumière
Chaque été, depuis 1987, elle est le théâtre d'un spectacle de son et lumière. Une fresque historique qui, deux heures durant, occupe une scène de deux hectares avec, en toile de fond, la façade de l'Abbaye.

BonR527         BonR380

Son et Lumière
© Abbaye de Bon-Repos

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer