Du livre à l'écran : une adaptation parfaite serait-elle possible ?

 

Des spectateurs de moins en moins conquis.

Pourquoi Hollywood est-il autant attiré par la littérature ? Le livre offre une histoire déjà construite et connue. Elle a donc un public acquis et susceptible de venir voir l’histoire sur grand écran. C’est un argument important pour des studios, qui limitent ainsi les prises de risque à chaque sortie de film.

Les années 2000 ont vu une pléthore d’adaptations littéraires au cinéma. Pour reprendre l’exemple d’Harry Potter, les sept livres ont été adaptés en huit films. Le dernier opus, Les Reliques de la Mort, dont le budget s’élève à deux cent cinquante millions de dollars, a généré plus d’un milliard trois cent quarante-et-un millions de dollars. C’est aujourd’hui l’adaptation littéraire qui a le plus gros succès au box-office.

Néanmoins ces derniers temps, les adaptations au cinéma ne sont plus aussi bien reçues par le public. Les films ne rencontrent pas un grand succès au box-office et les critiques ne sont pas dithyrambiques. Les studios prennent, par conséquent, moins de risques. Une preuve parmi tant d’autres : Eragon n’a pas eu le droit à une suite alors qu’il y a quatre tomes. Pourquoi le public n’est-il plus aussi enthousiaste ?

Un livre et un film sont deux supports différents, avec des processus créatifs distincts. Le premier peut être exploré dans les détails, tandis que le second doit souvent aller droit au but s’il ne veut pas perdre les spectateurs. De nombreuses adaptations passent outre des détails et des scènes d’une grande importance aux yeux des lecteurs. Ces derniers ont alors le sentiment que l’œuvre littéraire n’a pas été respectée et que les changements opérés étaient faits par facilité.

Depuis peu, un nouveau phénomène s’opère. Les spectateurs se tournent vers le petit écran pour des adaptations littéraires novatrices et de plus en plus appréciées.

 

Les séries sont-elles les nouveaux moteurs des adaptations littéraires ?

Des grands réalisateurs, attirés par une plus grande liberté, sont les premiers à s’intéresser au petit écran américain. La première collaboration mémorable reste encore Twin Peaks de David Lynch au début des années 1990. Cette série a donné une nouvelle légitimité à la télévision. Ce n’est pourtant qu’une vingtaine d’années plus tard que cette dernière va s’emparer de l’adaptation d’œuvre littéraire. Et ces dernières années, elle semble réussir là où Hollywood commence à échouer. Quelles sont les raisons de ce changement ?

Tout d’abord, le format. Là où le film ne peut pas prendre son temps, la série est plus libre. Elle a plus de temps pour explorer les personnages et les intrigues que le livre a explorés. La série n’est cependant pas pour autant une pâle copie du livre. Ensuite, la télévision peut se permettre de prendre plus de risques. Celle-ci adapte des livres connus, possédant des univers plus obscures et avec parfois des sujets plus difficiles. Enfin, la série a un attrait économique pour le spectateur. La place du cinéma est de plus en plus chère. Pourquoi faut-il payer sa place entre dix et quinze euros pour un film alors que pour le même prix nous pouvons avoir un abonnement mensuel à un service de vidéos à la demande offrant des séries de qualités ?

 

Ces dernières années Game of Thrones est devenue la série la plus regardée. Elle est désormais plus connue que l’œuvre littéraire originale. Le dernier épisode de la saison 7, le dernier diffusé à ce jour, a établi un record avec seize millions cinq cent mille spectateurs le soir même. Avec le replay, le nombre de spectateurs s’élève jusqu’à trente millions. La saison 8, avec un budget de cent millions de dollars, possédera l’un des budgets les plus importants de l’histoire des séries. Celui-ci reste, cependant, relativement faible en comparaison de ceux de grands films.

Un autre exemple est The Handmaid's Tale. Une dystopie où nous suivons la vie de la servante Offred dans un régime totalitaire. Il est centré autour de la reproduction, devenue difficile à cause d’une population de plus en plus infertile. Profondément dérangeant, le livre date de 1985 et est écrit par Margaret Atwood. La série a été très bien reçue, tant par la critique que par les spectateurs. Ce qui plaît ici au public, c’est le respect de l’esprit du livre et des thèmes abordés. La série n’a pas été édulcorée pour la rendre plus accessible ou plus lisse. Hulu, chaîne productrice et diffuseur, ne divulgue pas son budget ni sa part d’audience. Nous pouvons malgré tout mesurer le succès de The Handmaid’s Tale à travers les différents prix gagnés. Le 17 septembre dernier la série remporte le prix de la meilleure série télévisée dramatique aux Emmy Award. Une première pour une plateforme numérique comme Hulu. Nous pouvons aussi regarder les différentes notations sur internet : 8,7/10 sur IMDB, 4,8/5 sur Hulu et 95% d’appréciation sur Rotten Tomatoes.

 

 

 

The Handmaid’s Tale - © Wikimedia Commons

 

Les séries et les livres, une histoire faite pour durer.

Il semble donc que l’adaptation littéraire ait trouvé son support de prédilection et qu’elle ait encore de beaux jours devant elle. Les derniers Emmy Awards, célèbre cérémonie qui récompense la télévision américaine, le prouvent : les adaptations sérielles d’œuvres littéraires sont appréciées. Cinq prix pour The Handmaid’s Tale et cinq pour Big Littles Lies. Les deux grandes gagnantes de la soirée sont toutes deux tirées d’œuvres littéraires.

 

Pour aller plus loin :

Aimez-vous les livres ? Ne savez-vous pas quoi lire en ce moment ? Cette chaîne est faite pour vous : https://www.youtube.com/channel/UC_9Z28lA28JxAgFv-m4_nlw

Aimez-vous les bonnes séries et comprendre ce qui fait leur richesse ? Cette chaîne est faite pour vous :  https://www.youtube.com/user/glitchmoviespr/videos

 

Rédactrice : Aela Tréguier

Correcteurs : Sarah Compagnon, Yann Hellias, Thomas Mothes.