La culture et le patrimoine à l’heure du numérique : les « Rencontres Culture et Numérique 2017 »

 

 

Que sont les « Rencontres Culture et Numérique » ?

Le Ministère de la Culture et de la Communication organise depuis 1999 les « Rencontres Nationales des Espaces Culture Multimédia ». Ayant pris depuis 2009 le nom de « Rencontres Culture et Numérique », elles ont vocation à rassembler professionnels du champ touristique, culturel et patrimonial. Ces journées d’échanges visent à présenter des réalisations, diffuser des retours d’expérience ou partager des connaissances autour de projets culturels menés avec le numérique. Plus loin que le monde professionnel concerné, les « Rencontres Culture et Numérique » sont ouvertes, depuis 2001, à toute personne ou structure intéressée.

Les « Rencontres Culture et Numérique » sont une composante du programme « Espaces Culture Multimédia (ECM) » du Ministère de la Culture et de la Communication, qui depuis 1997, vise à favoriser les opérations de démocratisation du numérique à destination du grand public.

Etant organisées en partenariat avec des établissements publics du Ministère ou avec des opérateurs de manifestations numériques ou multimédia, les « Rencontres Culture et Numérique » abordent chaque année une thématique différente.

Les « Rencontres Culture et Numérique » de 2017

Illustration : Rencontres Culture et Numérique 2017 au Louvre

Source : Patrimoine et Numérique.fr

 

Se déroulant cette année dans l’auditorium du Musée du Louvre, le thème des « publics, in situ et en ligne » a rassemblé près de 700 participants sur deux jours. Plusieurs interventions étaient au programme, mobilisant près d’une vingtaine de professionnels chargés de les animer. Ainsi, les thématiques suivantes ont été abordées :

-          Croisement de publics, croisement d’usages ?

-          Médiation numérique : les nouveaux dispositifs du Musée du Louvre

-          Pratiques numériques : problèmes de définition et de mesures

-          Médiation numérique : retours d’expérience

-          Les promesses du numérique : où en sommes-nous ?

Précédant les « Rencontres Culture et Numérique 2017 »,  le numéro 134 de la revue « Culture et Recherches » fut édité le 15 février 2017. Il proposait une synthèse détaillée des interventions à venir. Pendant l’événement, une captation vidéo de la  globalité des interventions a été réalisée, destinée à une diffusion à grande échelle.

Illustration : Première de couverture du numéro 134 de Culture et Recherche

Source : culturecommunication.gouv.fr

Retour sur deux interventions des « Rencontres Culture et Numérique 2017 »

-          Le numérique, outil historiquement essentiel pour sortir de l’enceinte physique des institutions

Dépassant les enjeux de la médiation et de l’expérience de visite, une interaction immédiate avec le visiteur est possible, hors site, grâce au numérique. Cela a été rapidement compris par les professionnels du domaine culturel qui, d’abord par le biais de sites internet, ont su créer une réelle liaison institutions-publics. Affichant dans un premier temps les informations pratiques ou des actualités, les institutions culturelles et patrimoniales ont profité de la démocratisation du numérique pour, dans un deuxième temps, créer une base de publics fidèles. Ainsi, à travers des dispositifs comme les newsletters ou par le biais des réseaux sociaux, il existe une réelle interaction entre les institutions et les publics. Aujourd’hui, la personnalisation de l’offre et l’attirance pour l’exclusivité récompensant la fidélité ou la réactivité de l’utilisateur en ligne représente le troisième volet des relations institutions-publics numériques. Ces derniers ont aussi largement évolué. Les publics numériques peuvent être des habitués, de potentiels visiteurs recherchant des informations pour une visite, des personnes ayant un attachement affectif pour la structure, etc. Le numérique représente ainsi un véritable outil pour atteindre de nouveaux publics. La diversité des profils sociologiques des publics numériques ainsi que leur continuelle augmentation ouvre les portes aux évolutions technologiques et à l’amélioration des services proposés hors des murs des institutions culturelles et muséales. L’apparition des applications mobiles ou d’autres dispositifs comme les Mooc « Massive online open courses » concrétisent déjà une nouvelle aire d’interaction penchant vers la médiation et la valorisation du patrimoine en ligne.

-          Accompagner les évolutions des rôles et activités des institutions culturelles et muséales grâce au numérique: l’exemple de la dématérialisation des archives

Avec la numérisation perpétuelle des documents d’archives et leur accès devenu aisé par le biais d’internet, la « consommation de documents » d’archives sans médiation physique est aujourd’hui une réalité. Les archives sont de plus en plus présentes sur internet, au même titre que les musées. La numérisation des archives, pensée à l’origine comme un outil de conservation préventive, est aujourd’hui une composante essentielle des activités des archivistes. Alors que les salles de lecture se vident car un déplacement n’est pas justifié si les documents sont accessibles en ligne, il n’est pas pour autant facile de comprendre le fonctionnement de la recherche d’archives depuis son salon. C’est ainsi que des dynamiques contraires apparaissent ; les archives peuvent conquérir de nouveaux publics par une présence accrue sur le web, sans pour autant garantir leur appropriation de la démarche. De fait, devant la double mutation des publics et des activités des archives, la question de la médiation se pose. Durant son intervention, Gaël Chenard l’actuel Directeur des Archives départementales de la Vienne explique qu’entre 2005 et 2015, les archives départementales ont perdu 50% de leurs lecteurs. Il cite l’étude des publics réalisée par le Service interministériel des archives de France en 2014, qui a révélé une adéquation entre les profils des publics en ligne et des publics physiques, traduisant un réel glissement des publics vers l’internet. Il est donc primordial pour les archives d’accompagner cette transition. Les Archives départementales des Hautes-Alpes ont été parmi les premières à proposer des solutions simples pour garantir le suivi des recherches des utilisateurs en ligne. A travers des dispositifs d’accompagnement sur son site internet expliquant comment effectuer une recherche, des tutoriels humoristiques sous forme de vidéo ou encore avec un guide personnel de recherche, les Archives départementales des Hautes-Alpes rencontrent un succès certain auprès des utilisateurs.

 

Rendez-vous sur le site des Rencontres Culture et Numérique pour obtenir toutes les actualités du dispositif : http://www.rencontres-numeriques.org/2017/

Rédactrice : Camille Cailloce

Correctrices : Perrine Guillon, et Célia Vindiollet

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir