La Monnaie de Paris

 

La Monnaie de Paris est une entreprise qui exerce encore aujourd’hui la mission de fabrication de la monnaie nationale française. En travaux depuis 2009, l’établissement rouvre ses portes au public le 30 septembre 2017, l’occasion de revenir sur la plus vieille institution de France.

La Monnaie de Paris, la plus vieille institution française

Les origines de la Monnaie de Paris

La Monnaie de Paris est officiellement créée en 864 suite à la promulgation de l’édit de Pitres par Charles II, dit le Chauve. Cet édit décrète la création d’un atelier monétaire attaché à la Couronne en plus des ateliers présents en Province.

En 1870, une majorité d’entre eux a disparu, ne restant que celui de Bordeaux, de Strasbourg et de Paris, ce dernier étant le seul actif en 1878.

À partir de 1795, l’institution est rattachée au Ministère des Finances et devient « Administration des Monnaies et Médailles » grâce à la loi du 31 juillet 1879.

C’est en 2007 que l’établissement va prendre son nom actuel de « Monnaie de Paris », en devenant un Établissement Public à caractère Industriel et Commercial.

Logo du site

Une succession de localisations

Le plus ancien atelier monétaire connu était situé à l’emplacement de l’actuel Palais de Justice avant d’être déplacé dans le quartier du Marais, dans le 4e arrondissement de la ville.

Au XIVe siècle, l’institution est transférée dans l’actuelle rue de la monnaie où elle va rester pendant près de quatre siècles.

C’est en 1768 que Louis XV décide de la construction de l’Hôtel de la Monnaie de Paris où se situaient les grands et petits hôtels de Conti, rachetés par la ville.

Quai de Conti sur le plan de Turgot, 1937

Face à l’accroissement du nombre de frappes monétaires, l’État a décidé l’ouverture d’un second atelier en 1973 à Pessac, près de Bordeaux qui se voit transférer les étapes de fabrication des pièces de monnaie courantes.

 

Une institution culturelle

Dès le transfert de la fabrication de la monnaie courante, le site parisien accueille le musée monétaire retraçant douze siècles d’histoire de France à travers l’art de la monnaie.

Hôtel de la Monnaie

C’est à partir de 2008 que la Monnaie de Paris devient un véritable acteur culturel. Elle accueille alors sur son site de nombreuses expositions contemporaines, participe à des rendez‐vous sur l’art et la création, organise des concerts, etc.

La Monnaie de Paris est aussi une grande partenaire du monde du cinéma. Elle est notamment partenaire du Prix Romy Schneider et Patrick Dewaere.

Lauréats 2016 du prix Romy Schneider et Patrick Dewaere (Lou de Laâge et Vincent Lacoste)

Les MétaLmorphoses

Depuis quelques années, la Monnaie de Paris était en recherche d’un nouveau souffle. Le projet MétaLmorphose est un projet audacieux dont l’objectif est de replacer le site dans l’espace urbain parisien tout en mettant en avant ses métiers d’arts.

 

Le projet

L’ambitieux projet de la Monnaie de Paris est d’ouvrir l’ensemble du site sur la ville. Pour ce faire, l’établissement a souhaité mettre l’accent sur une nouvelle programmation culturelle comprenant la présentation d’artistes contemporains, la découverte d’ateliers d’art et la présentation de collections, dont certaines inédites. Cette ouverture sur la ville se fait aussi par la création de divers passages.

Reconstruction 3D et maquette virtuelle

De même, l’offre commerciale du site a été totalement revisitée, l’enjeu étant de mettre davantage en avant les productions et l’artisanat de l’art du métal. Une toute nouvelle boutique a donc été pensée avec la présence de marques représentant un savoir-faire.

Perspective de la nouvelle boutique

L’offre gastronomique a elle aussi été revue avec l’implantation d’un restaurant étoilé et d’une brasserie.

 

Le nouveau " 11 Conti-Monnaie de Paris "

Un musée

La première grande nouveauté de la réouverture est le nom du musée devenu « Musée du 11 Conti », offrant une nouvelle identité au site. « A travers cette appellation, nous souhaitons présenter aux visiteurs une expérience globale dédiée à la transformation du métal, pas seulement la fabrication des pièces de monnaie », explique Anne-Sophie Duroyon-Chavanne, directrice des expositions et des collections.

Cette nouvelle identité est l’occasion pour le musée de présenter une valorisation renouvelée de ses collections. Cette nouvelle stratégie doit conduire le public au plus proche des ateliers d’art et des collections.

Ces collections se composent d’ailleurs de milliers d’objets : 14 000 outillages, 75 000 médailles, plus de 30 000 pièces de monnaie ou encore 8 000 objets, œuvres ou documents.

 

 

Des trésors

Une des particularités de la réouverture du site est la présentation inédite de quatre de ses collections.

Le premier est le trésor archéologique des Authieux. Il s’agit de 1000 pièces de billions, d’une pièce en or et de pièces en argent, datant du IIIe siècle après J.-C.

Le second trésor est celui de la Rue Mouffetard, qui a permis la découverte de 3 210 louis d’or, 258 doubles louis et 87 demi-louis. Datées du XVIIIe siècle, ces monnaies ont été retrouvées dans des parchemins appartenant à Louis Nivelle, dignitaire du roi Louis XV.

Trésor de la rue Mouffetard

Le trésor de Hué se compose de 62 lingots d’or de 86 médailles d’or et de quatre barres d’argent. Ces objets sont issus d’une prise de guerre de juillet 1886.

Trésor de Hué

Le dernier trésor exposé est une découverte sous-marine issue d’un navire hollandais ayant coulé en 1724.

 

Une nouvelle médiation

Suite à la nouvelle politique culturelle mise en place dans le musée, deux nouveaux parcours de médiation ont été pensés.

Le premier est « architectural ». Il s’agit d’un parcours extérieur gratuit permettant aux visiteurs de découvrir les cours, les jardins et surtout l’histoire du bâtiment.

Le second est « expérientiel ». L’objectif de ce parcours est de permettre au public d’être le plus acteur possible de sa visite grâce à différentes expériences : interactives, ludiques, immersives.

Un autre changement majeur est la mise en valeur des savoir-faire et des métiers de la Monnaie de Paris. Ses artisans sont mis au cœur du parcours permettant aux visiteurs de rencontrer et d’échanger directement avec ces professionnels.

Artisan graveur

N’hésitez donc pas à aller visiter ce site exceptionnel afin d’y rencontrer les 150 artisans qui y travaillent le métal, les collections et les trésors inestimables, la manufacture et le palais.

Après des années de travaux, la Monnaie de Paris n’attend plus que vous !

 

Rédactrice : Lauren Halouze

Correcteurs : Sarah Compagnon, Yann Hellias, Thomas Mothes

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir